PROJET EX-60

Dans un univers déserté, un scientifique sur le point de mourir est hanté par le désir de retourner dans la maison où
il a laissé ses rêves, mais sur le chemin du retour, ceux-ci le précèdent et la demeure se réanime peu à peu.


In a deserted world, a dying scientist is haunted by a reckless desire to go back to the house where he left his dreams.
On his way back, those dreams go before him and the mansion gradually awakes.


<>

HDCAM - 35' - Dolby 5.1

/// Crédits
Production - L'Ecole Nationale des Arts Décoratifs, ManuelCam
Interprétation - Robert Bennett, Augustin Clerc
Image - Victor Zebo, Balthazar Auxietre & Sylvain Derosne
Animation - Sylvain Derosne
Musique originale- Hadrien & Gabriel
Montage image - Balthazar Auxietre
Montage son - Alexis Pawlak, Antoine Desrats, William Leveugle, Balthazar Auxietre
Mixage - Thomas Rouvillain
Décors - Balthazar Auxietre & Sylvain Derosne
Post-production - Balthazar Auxietre & Sylvain Derosne
/// plus d'infos - Contact


Qu’est-ce que la nostalgie ? Est-ce simplement un retour en arrière, ou est-ce un désir de transcender le présent avec les images du passé, les moments vécus d’autrefois.
Notre film exprime ce désir de retrouver l’idéal absolu de l’enfance à travers la quête d’un personnage. Il préfèrera mourir dans les images et les rêves de son passé plutôt que dans un présent ou plus rien n’est possible, où tout est mort, littéralement.
En puisant dans notre propre passé pour nourrir la réalisation de ce film nous avons voulu montrer avant tout l’immense exaltation, l’excitation audiovisuelle que pourrait provoquer ce dernier voyage avant la mort. Dans un grand flash kaléidoscopique on découvre le désordre, la spontanéité, la sensibilité et surtout l’espoir que porte le regard d’un enfant sur le monde qui l’entoure.

Projet Ex-60 est l’histoire de de cette aventure qui aura duré 35 minutes.

<>

What’s nostalgia? Is it a one-way ticket to the past or a wish to transcend the present with the pictures and the moments of this past.
Our film express this wish to find the absolute ideal of childhood, through the quest of a character. He will prefer to die in the images and dreams of his past rather than in a present where nothing is possible, where everything is dead, literally.
By tapping into our own past to feed the making of this film we wanted to show above all the immense exaltation, the audiovisual excitement that could cause this last trip before death.
In a kind of kaleidoscopic flash, we discover the disorder, the spontaneity, the sensitivity, and over all, the hope contained in the eye of a child that covers the world around him.

Project Ex-60 is the story of this adventure that has lasted 34’, the length of the movie.